Sociologie et Sciences politiques

Description

La question énergétique se caractérise par une étroite imbrication entre des dimensions technologiques et sociales. Ce domaine, en particulier lorsqu’il est interrogé sous l’angle d’une « transition », implique la question de l’innovation et la façon dont elle est reçue par ce qu’il est convenu de nommer l’ « opinion publique ».

Les représentations collectives sont devenues essentielles pour concevoir la façon dont certains systèmes techniques, certaines pratiques et idées relatives à l’énergie seront, ou non, acceptés et utilisés par nos concitoyens. Or ces représentations se forgent et s’expriment par des voies nouvelles dans notre contemporanéité. Concernant leur formation, le marché dérégulé de l’information que constitue Internet est devenu majeur puisqu’il constitue peu à peu la première source d’information. Son grand avantage du point de vue de la recherche est d’offrir une traçabilité à ces représentations en émergence, permettant une nouvelle intelligibilité de ces systèmes complexes en formation.

C’est là le domaine idéal pour une approche pluridisciplinaire et modélisée. L’objectif de notre axe de recherche est donc d’avoir une approche à la fois quantitative (équations de diffusion, etc.) et qualitative (analyse des arguments) des représentations collectives en émergence concernant les thèmes énergétiques.

Coordinateur

G. Bronner (PR)

Membres

P. David (MCF)

Florian Cafiero (IE)

Armide David (Doctorante)

Mathieu Santamaria (Doctorant)

Andréa Campione (Doctorant)

Manuel Quinon (Doctorant)

Chercheur associé

L. Del Buono

Ariane Debourdeau

Jérémy Ward