Procédés des systèmes vivants

Description

Les enquêtes rassemblées dans la thématique « procédés des systèmes vivants » associent des enseignants-chercheurs principalement intéressés par l’analyse des organismes impliqués dans les écosystèmes au cycle du carbone : organismes photosynthétiques fixateurs de CO2 (plantes, micro-algues eucaryotes et cyanobactéries) et organismes recycleurs dégradeurs de biomasse (champignons filamenteux). Le cycle du carbone est le grand cycle énergétique de la biosphère et les organismes étudiés au LIED ont les rôles prépondérants dans les écosystèmes. Ce sont donc ceux utilisés ou envisagés dans les biotechnologies innovantes productrices de molécules bio-sourcées ayant des applications énergétiques ou autres (médicaments, précurseurs de l’industrie chimique, cosmétiques…). Aux biologistes se sont joints des physiciens intéressés par le comportement collectif d’animaux (poissons) et de géographes qui analysent le métabolisme urbain et dont le champ disciplinaire est proche de l’écologie. Les méthodes mises en œuvre vont de celles à l’interface chimie/biologie (équipes impliquées dans l’analyse de la production de métabolites secondaires) et physique/biologie (équipes impliquées dans l’analyse de la croissance et développement fongique) à des disciplines plus traditionnelles de la biologie : enzymologie, cytologie, physiologie cellulaire, génétique, génomique et analyse de la biodiversité. L’apport des physiciens se centre sur la modélisation et celui des géographes sur l’analyse d’images, à l’aune de ce qui se fait pour l’analyse d’images satellitaires. Pour les thématiques mono-disciplinaires abordées par les équipes, nous renvoyons aux annexes de ce document. Il s’agit principalement d’acquisition de connaissances fondamentales sur la biologie des plantes, algues, cyanobactéries et champignons. La mobilisation des compétences des différents enseignants-chercheurs du pôle ont permis de développer de nombreuses collaborations interdisciplinaires internes ou externes au LIED dont seules les plus emblématiques sont maintenant exposées.

Projets

OLIZERO

Projet Contaminants chimiques des Environnements Intérieurs

Utilisation des variations électriques comme capteur des réponses des plantes aux contraintes liées au changement climatique

Usine biologique : production de biocarburant à partir de cyanobactéries

Mouvements collectifs de micro-organismes pour la production de bioénergies et le contrôle de blooms

Métabolites secondaires et réseau mycélien

Equipes