SEM_13_11_2012
Article mis en ligne le 8 novembre 2013
logo imprimer

Thème « Biomatériaux innovants et politiques publiques »

Le 13 novembre, de 14 à 17 heures, salle 454 A du bâtiment Condorcet.

14h Philippe Silar (Biologiste ; LIED)

Champignons et énergie : une longue histoire...

Les champignons sont des acteurs majeurs du cycle du carbone, le cycle majeur de l’énergie chez les êtres vivants. Leurs propriétés, qui seront exposées au cours du séminaire, en font des acteurs clé des biotechnologies de l’énergie de demain.

14h30 Mathieu Arnoux (Historien : LIED)

Pour une approche historique des énergies renouvelables

Jusqu’à la Révolution industrielle, l’économie européenne a recouru pour son

développement à des sources d’énergie renouvelables : bois et eau pour l’essentiel. leur caractère essentiellement limité soulevait la question de leur pérennité et de leur distribution équitable. Quelques exemples permettront de montrer la dimension sociale et politique des problèmes de gestion des ressources et la complexité des solutions que les divers acteurs impliqués y apportèrent.

15h Pause café

15h30 Jean-Marie Loiseaux (Physicien Energies ; Grenoble- PIE/CNRS)

Biocarburants et politiques publiques. Des choix « raisonnables » existent-ils ?

Un développement très important des agro-carburants peut-il menacer l’alimentation

humaine ? Le développement des agro-carburants de par le monde est perçu comme

pouvant menacer sérieusement la capacité de nourrir la population mondiale à l’échéance 2050. Le besoin incontournable de carburants liquides en cas de pénurie ou de prix dissuasifs du pétrole ne pourrait-il alors menacer sérieusement l’alimentation humaine ? Ce questionnement sera traité en examinant ses dimensions quantitative, économique et technique de même que sa dimension éthique concrète. Existe-t-il une voie rationnelle, (raisonnable) pour faire face durablement à cette menace ?

16h Joël Ruet (Ecopolitiste ; CNRS ; associé à l’IDDRI)

Révolution verte et écosystème industriel chinois

Une révolution industrielle c’est de la technologie, mais aussi des hommes, des entreprises, des États. Surtout, rien ne pré-détermine comment elle se cristallisera ni n’assure que les entreprises aujourd’hui ‘championnes’ (constructeurs automobiles, énergéticiens existants) en soient les leaders. L’écosystème d’entreprises-techniques de la troisième révolution industrielle reste inconnu. Mais l’État chinois fait, comme jamais dans l’histoire, tout ce qui est possible (des matières, aux composants et assembliers, jusqu’à la finance et la politique) pour que ce soit l’écosystème industriel chinois, le plus diversifié du monde, qui imprime sa marque. Laissant le ‘marché’ aux manuel d’économistes…

16h30 Discussion animée par Gerald Bronner (Sociologue ; LIED) et Christophe Goupil (Physicien ; LIED)




Contact Espace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2013-2017 © Laboratoire Interdisciplinaire des Energies de Demain - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.28