sEM_16_12_14
Article mis en ligne le 13 octobre 2014
logo imprimer

SÉMINAIRE THÉMATIQUE LIED DU MARDI APRES-MIDI

Thème « Approche critique des ordres de grandeur des énergies »

Le 16 décembre, de 14 à 17 heures, salle 454 A
Bâtiment Condorcet du campus Paris Diderot

Ce séminaire réclamé par les SHS devrait donner lieu à un débat animé en présence des sciences « dures ».

14h Jacques Treiner (Physicien, Paris 6 et Sciences-Po)

Thème et (quelques) variations

L’un des points de rencontre importants entre sciences humaines et sciences naturelles est l’énergie et son rôle dans le développement des sociétés. Les sciences humaines rappellent aux sciences naturelles que, dans la mesure où l’implémentation massive d’une technologie change les rapports entre les hommes et leur rapport à la nature, son avenir social dépend non seulement de ses caractéristiques techniques, mais aussi du monde tel que nous le voulons, tandis que les sciences naturelles insistent pour que ce que les sciences humaines imaginent demeure compatible avec le premier et le deuxième principe de la thermodynamique, qui s’ancrent dans le monde tel qu’il est. Le dialogue ne peut se mener de façon sereine que si chaque champ de la connaissance accepte de mettre à plat, pour l’autre, ses principaux concepts. C’est le sens de ce séminaire.

Nous parlons de l’énergie comme s’il s’agit d’une chose matérielle : on la produit, on la consomme, elle s’échange sur des marchés, il se peut qu’on en manque. Les paquets alimentaires indiquent même le contenu énergétique de ce qu’ils contiennent, et les physiciens nous disent même que la matière, dans certaines conditions, peut se changer en énergie. Pourtant l’énergie n’est pas une chose, c’est l’unité de compte des transformations de la matière. Ces transformations mettent en jeu les interactions fondamentales de la nature, la conservation de l’énergie et la "flèche du temps". Cela conduit à analyser les possibles énergétiques à l’aide de quelques couples de notion comme énergie et entropie, énergie et puissance, stock et flux, source concentrée et source diluée, source intermittente et source pilotable. On analysera, à travers quelques exemples relevant de la "transition énergétique", comment ces considérations façonnent le chant ... pardon, le champ des possibles, et permettent d’opérer des raccourcis saisissants, parfois en faisant dire aux ordres de grandeur ce qu’ils ne disent pas.

15h Pause café

15h30 Poursuite du séminaire

16h30 Débat final. Animateurs : Pascal Grouiez (Economiste, LADYSS) et Florence Leclerc (Biologiste, LIED).



Contact Espace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2013-2017 © Laboratoire Interdisciplinaire des Energies de Demain - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.28