Séminaire 20 janvier 2015
Article mis en ligne le 13 novembre 2014
logo imprimer

Thème Ressources pétrolières et transition énergétique

Le 20 janvier de 14 à 17 heures
Salle 454 A, Bâtiment Condorcet du campus Paris Diderot

Ce séminaire inaugure le cycle sur les ressources. Les deux suivants porteront sur les ressources minières puis en biomasse. Le dernier du cycle sera une table ronde autour de l’ensemble des ressources traitées lors des trois séminaires précédents.

  • 14h Pierre René Bauquis (Géoéconomiste, Professeur TPA)

La Question des ressources, des réserves et des productions de pétrole

Derrière des terminologies apparemment rigoureuses se cachent de multiples incertitudes sur les termes de ressources, de réserves, et même des productions pétrolières. Et malgré tous les efforts possibles ces incertitudes ne feront qu’augmenter à l’avenir : il n y a pas une définition mais plusieurs tant pour les ressources que pour les réserves et même pour les productions. Le recours accru aux ressources non conventionnelles pour pallier le ralentissement des découvertes de gisements de pétrole dits conventionnels va accroître les incertitudes et compliquer plus encore ces questions. Nous tenterons cependant en conclusion de donner une vision des productions mondiales de 2015 à 2030 et évoquerons l’avenir du pétrole tout au long de ce siècle.

15h Pause café

  • 15h30 Pierre René Bauquis (Seconde partie)

La question des prix du pétrole et sa relation avec l’offre pétrolière mondiale

La question des prix du pétrole prend régulièrement à contre-pied les économistes de l’énergie, y compris les meilleurs spécialistes de l’industrie pétrolière. Les variations de prix, comme pour toutes les matières premières résultent des déséquilibres entre offre et demande, mais ceux-ci sont largement imprévisibles. Qui avait prévu en 1970 le premier choc pétrolier - celui de 1973 avec son décuplement des prix ? Qui avait prévu le second choc, celui de 1979 ? Ou le contrechoc de 1985 ? Ou le choc lent de 2003-2008 au cours duquel les prix du pétrole ont été multipliés par cinq ? Et enfin que penser de la récente baisse des prix de près de 30% au cours du second semestre de 2014, malgré la multiplicité des foyers d’instabilité politique et de guerres parmi les pays producteurs …. Les nouveaux pétroles dits « de schistes » en sont-ils la cause principale, ou bien est-ce la faiblesse de la demande dans un contexte de ralentissement économique prenant des dimensions planétaires ?

  • 16h30 Débat final. Animateurs : Mathieu Arnoux (Historien, LIED) ; Jean-Yves Piquemal (Chimiste, ITODYS)


Contact Espace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2013-2017 © Laboratoire Interdisciplinaire des Energies de Demain - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.28