Séminaire thématique : Modèles économiques et transition énergétique
Article mis en ligne le 20 septembre 2015
dernière modification le 2 octobre 2015
logo imprimer

SÉMINAIRE THÉMATIQUE LIED DU MARDI APRES-MIDI

Thème Modèles économiques et transition énergétique

Le 20 octobre de 14 à 17 heures, salle 454 A
Bâtiment Condorcet du campus Paris Diderot


Ce séminaire fait suite à ceux qui ont porté un regard critique sur les modèles économiques dans le cadre de la transition énergétique. Les deux intervenants défendront des points de vue complémentaires, voire contradictoires. Antonin Pottier mettra en cause l’approche dite orthodoxe et Fanny Henriet apportera un éclairage méthodologique. Une table ronde lancera le débat final.

14h Antonin Pottier (Economiste, CIRED)

Théories de la croissance et environnement : la dématérialisation de l’analyse économique

Résumé : En analysant, à travers le prisme des théories de la croissance, la manière dont l’analyse économie orthodoxe fait intervenir l’environnement, je mets en évidence une tendance de l’analyse économique à se "dématérialiser", c’est-à-dire à ignorer les aspects physiques des relations économiques. Je décris en particulier le tournant néo-classique avec la figure de Jevons, ainsi que la réponse des théoriciens de la croissance au rapport du club de Rome. Les bifurcations successives vers une analyse économique dématérialisée rendent compte de sa difficulté a intégré les questions environnementales. Je tente enfin d’expliquer ce que signifie la "dématérialisation" de l’analyse économique et quelles en sont les raisons.

15h Pause café

15h30 Fanny Henriet (Economiste, PSE)

Environnement et économie : que peuvent nous apprendre les modèles ?

Résumé : La France s’est fixé l’objectif de diviser par 4 ses émissions de gaz à effet de serre d’ici 2050, par rapport à leur niveau de 1990. A cette fin, l’introduction d’une fiscalité carbone augmentant les prix des combustibles fossiles semble indispensable - mais la question du niveau et de l’évolution au cours du temps de cette taxe carbone est plus épineuse. La réponse « officielle » est, en France, celle de la Commission Quinet. Elle s’est appuyée sur les résultats de simulations réalisées à l’aide de modèles dont la grande complexité rend parfois difficile la compréhension des mécanismes et conclusions. De surcroît, les résultats donnés par ces modèles complexes diffèrent beaucoup. L’utilisation de modèles macroéconomiques semble pourtant indispensable pour pouvoir donner des recommandations de politiques publiques. Que faut-il (ne pas) faire dire aux modèles ? Quels outils utiliser ? Quels mécanismes mettre en avant ? Il semble nécessaire de revenir aux données historiques, et de modéliser le plus simplement possible les différents mécanismes. Je donnerai un exemple d’un exercice de modélisation, appliqué à la France et à ses objectifs environnementaux.

16h Table ronde.

Les deux intervenants, rejoints par Christophe Goupil (Physicien, LIED), Céline Guivarch (Economiste, CIRED, sous réserve), René Passet (Economiste, Paris 1),

16h30 Débat final. Animateurs : Eric Herbert (Physicien, LIED), Antoine Rebérioux (Economiste, LADYSS)



Contact Espace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2013-2017 © Laboratoire Interdisciplinaire des Energies de Demain - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.28