AXE SYV1
Article mis en ligne le 4 décembre 2015
dernière modification le 4 octobre 2016
logo imprimer

Axe SYV1 : Stress environnementaux et plantes

Plant Ion Transports and Responses to Environmental Stress

L’équipe :François Bouteau (MCF, Coordinateur), Delphine Bonnin (ASI), Ibtissem Ben Hamed (Doctorant)

PROJETS :

Projet Arimnet PoHMed (2012-2016)

Ce projet vise à renforcer la durabilité de la protection de la pomme de terre dans la région méditerranéenne, au travers de deux directions de travail complémentaires :

  • l’analyse de la distribution et le polymorphisme des populations de champignons et bactéries pathogènes de la pommes de terre,
  • le développement de méthodes de bio-contrôle (cultivars résistants, stimulateurs de défense des plantes, stratégies agronomiques).
  • Stratégie de protection des cultures innovante

Dans ce contexte notre groupe participe à l‘analyse de l’induction des réponses de défense chez la plante par des stimulateurs de défense qui permettent ainsi de protéger la plante contre des agents pathogènes.

projet OLIZERO : Stratégies locales de valorisation énergétique de la biomasse. Vers des territoires ruraux zéro carbone ? (Programmes SCP)

La culture de l’olivier occupe plus de 8 millions d’hectares dans le monde. Il est principalement cultivé pour la production de l’huile d’olive, mais sa taille rend disponible une quantité importante de résidus de ligno-cellulosiques, principalement dans les pays méditerranéens. Tous ces résidus sont une source importante d’énergie et de composés chimiques potentiellement intéressants et peu chers. Parmi ceux-ci, l’oleuropéine est un composé phénolique majeur présent dans les extraits de feuilles et le bois d’olivier. Cette molécule possède des propriétés antioxydantes et anti-microbiennes.

Notre équipe étudie si l’oleuropéine pourrait être utilisée pour lutter contre des agents pathogènes des cultures économiquement importantes et ainsi permettre de valoriser au mieux la biomasse inutilisée des cultures d’olivier.

Utilisation des variations bioélectriques comme capteur des réponses des plantes aux contraintes liées au changement climatique

L’agriculture mondiale est confrontée à de graves menaces liées au changement climatique. D’après la FAO, la baisse de productivité serait à l’origine de l’augmentation des prix des denrées alimentaires et d’une plus grande insécurité alimentaire mondiale. Le changement climatique va de plus exacerber d’autres stress importants pour les cultures tels que la sécheresse, ou la salinité.

L’activité bioélectrique des plantes représente une réponse intégrée de la plante aux changements environnementaux. Avec l’équipe DyCo du LIED (AXE REE1), nous nous attachons à analyser les variations de l’activité bioélectrique des plantes en réponse à des stress thermiques couplés à des stress hydriques et salins, afin de déterminer le niveau de résistance de la plante.

Cette approche en temps réel du niveau de stress perçu par la plante pourrait permettre d’assurer une gestion prévisionnelle et dynamique des cultures.



Contact Espace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2013-2017 © Laboratoire Interdisciplinaire des Energies de Demain - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.28