SÉMINAIRE THÉMATIQUE LIED DU MARDI APRES-MIDI...
Article mis en ligne le 12 septembre 2016
logo imprimer

SÉMINAIRE THÉMATIQUE LIED DU MARDI APRES-MIDI

Thème Qu’en est-il de la transition énergétique ?

8 novembre de 14 à 17 heures
salle 454 A du bâtiment Condorcet de Paris-Diderot


Ce séminaire est le troisième du cycle « Transition énergétique et complexité ». Après l’approche globale d’Ivar Ekeland, des points de vue, à deux échelles bien différentes, seront exprimés par Gilles Lepesant et un représentant du Cler.

14h Le réchauffement climatique : y a-t- il un pilote dans l’avion ?

Ivar Ekeland (Mathématicien, Paris Dauphine)

En matière de réchauffement climatique, les prédictions ne seront jamais certaines, mais le risque, lui, est certain : pour fixer les idées, il n’est nullement exclu que la température moyenne de la planète augmente en 2100 soit supérieure de 5 degrés à celle qui régnait lors de l’ère préindustrielle. Cinq degrés, c’est justement ce qui séparait l’ère préindustrielle du dernier âge glaciaire, où toute l’Europe du Nord était recouverte de plusieurs centaines de mètres de glace. Quelles mesures prendra-t- on pour conjurer une évolution catastrophique dans l’autre sens ? En bonne logique, la réponse est : rien. Le modèle néo-classique de rationalité parfaite, autrement dit homo oeconomicus, ne nous laisse d’autre choix que de nous adapter au changement tant bien que mal, comme nous l’avons fait jusqu’à présent : c’est le business as usual. La raison profonde est que la lutte contre le réchauffement cumulerait toutes les difficultés de l’action collective, qui sont résolues à l’échelon inférieur par la création d’un état hobbesien, qui n’existe pas à l’échelle de la planète.

Référence : Le syndrome de la grenouille, par Ivar Ekeland, Editions Odile Jacob, 2015

15h Pause café

15h30 Transition énergétique : qui agit et pourquoi ?

Gilles Lepesant (Géographe, CNRS- Géographie Cités)

La vigueur du réchauffement climatique, la portée de ses implications comme l’insuffisance des actions engagées pour le contrer font désormais consensus. L’immobilisme ne prévaut pas pour autant. Certes, l’inertie l’emporte dans de nombreux États et dans les stratégies à moyen-terme de certains acteurs économiques. Néanmoins, des évolutions majeures s’opèrent, tant dans les politiques publiques, dans le secteur privé que dans les modes de mobilisation des citoyens. Dans ce contexte, une question mérite d’être discutée : pourquoi certains acteurs locaux et nationaux, publics et privés décident d’infléchir leur action et d’autres pas ? Quelle part ont les facteurs historiques, géographiques, géopolitiques, sociaux au regard des considérations liées au réchauffement climatique stricto sensu ? Nous nous proposons d’aborder cette question dans le cas spécifique de la transition énergétique et sur la base d’exemples européens.

16h Où en sont les territoires à énergie positive ?

Intervention du réseau CLER

Les territoires à énergie positive inventent un nouveau paysage énergétique, en combinant les valeurs d’autonomie et de solidarités, et en utilisant l’énergie et l’environnement comme un levier de développement local. Un territoire à énergie positive vise l’objectif de réduire ses besoins d’énergie au maximum, par la sobriété et l’efficacité énergétiques, et de les couvrir par les énergies renouvelables locales ("100% renouvelables et plus"). Un territoire à énergie positive adopte une démarche répondant à de nombreux enjeux (économiques, sociaux, démocratiques et environnementaux). Il intègre la question de l’énergie dans un engagement politique, stratégique et systémique en faveur du développement local.

Comment les territoires à énergie positive passent-ils de la théorie à la pratique ? Que partagent ces territoires et qu’est ce qui les distingue ? Où en sont les pionniers européens (Güssing, Mureck, Prato-allo- Stelvio, Dobbiaco, Wildpoldsried, Jühnde, Samsoe...) et où en est la dynamique française animée au sein du réseau des Territoires à énergie positive (www.tepos.fr) ?

16h30 Débat final.

Animateurs : Hervé Lalucque (Biologiste LIED) & Antoine Rebérioux (Economiste, LADYSS).



Contact Espace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2013-2017 © Laboratoire Interdisciplinaire des Energies de Demain - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.28