SÉMINAIRE THÉMATIQUE LIED – exceptionnellement...
Article mis en ligne le 25 août 2017
logo imprimer
SÉMINAIRE THÉMATIQUE LIED –

exceptionnellement UN MERCREDI APRES-MIDI

Thème « Les ressources minérales pour les énergies décarbonées »

Mercredi 13 décembre 2017 de 14h à 17h30 heures, salle 454 A du bâtiment Condorcet de Paris-Diderot.

Un café d’accueil sera servi à partir de 13h30

Ce séminaire traitera des aspects sanitaires, environnementaux, énergétiques, économiques et géopolitiques de l’exploitation et de l’approvisionnement des ressources minérales pour les énergies bas-carbone.

14h00 Gabrielle HECHT (Historienne, Stanford Univ.)

L’uranium africain est-il nucléaire ?

L’uranium de la bombe lancée sur Hiroshima provenait d’Afrique. Pendant la guerre froide, Congo, Gabon, Madagascar, Niger, Afrique du Sud et Namibie ont fourni chaque année entre 20 et 50 % de l’uranium importé en Occident. Pour éclairer la place centrale du continent africain dans l’histoire du nucléaire, il faut pénétrer dans ses mines. Là, on découvre que la qualification de « nucléaire » est une construction variable selon les rapports de force, les moments, les lieux et les controverses technopolitiques, et qu’elle ne peut se réduire à des questions de radioactivité et de fission. Il fallut attendre 1997 pour que les mines d’uranium soient définies comme des « installations nucléaires » : un décalage qui, en exemptant les acteurs des procédures de contrôle élaborées par l’Agence internationale de l’énergie atomique, fut bien évidemment propice au commerce de l’uranium. L’enjeu est aussi de montrer les conséquences sanitaires et environnementales dévastatrices des rapports de forces politiques, commerciaux et humains qui sont au cœur de l’exploitation du minerai.

15h00 Pause-café

15h20 Florian FIZAINE (Économiste, Univ. de Dijon)

Le développement des énergies renouvelables représente-t-il le meilleur levier pour basculer vers un monde soutenable ?

L’essor des énergies renouvelables est souvent perçu comme la voie d’accès la plus évidente vers une société sobre en carbone, indépendante énergétiquement et soutenable sur le long terme. Pourtant, une analyse plus détaillée vue sous l’angle des matières premières nécessaires à l’édification et l’entretien d’un système énergétique renouvelable pose d’importantes problématiques à la fois techniques (sous-production des métaux rares), économiques et énergétiques (épuisement des métaux nécessaires au système) mais aussi géopolitiques (redistribution de la dépendance géographique des nations). Et si la soutenabilité du système énergétique n’était pas résolue par le passage aux énergies renouvelables ?

15h50. Olivier VIDAL (Géophysicien, IsTerre, Grenoble)

Depletion or not depletion ?

La demande en ressources minérales (granulats, ciment, métaux) croit à un taux relativement constant depuis plus de 100 ans, et les prévisions futures indiquent que cette croissance exponentielle devrait se maintenir au moins jusqu’au milieu du 21° siècle. De nombreux travaux suggèrent que notre appétit insatiable en matières premières entrainera la déplétion inévitable des ressources extractibles et l’écroulement de la production primaire dans un futur proche. D’autres travaux suggèrent que la quantité d’énergie ou d’autres ressources nécessaires à la production est le facteur limitant. Pourtant, les ressources et réserves connues de métaux n’ont jamais été aussi grandes qu’aujourd’hui et l’énergie de production par masse de métaux n’a jamais été aussi faible. Alors, depletion or not depletion ?

16h10 Débat final. Animateurs : José Halloy (physicien, LIED) et Josyane Ronchail (Géographe, LOCEAN, UPMC).




Contact Espace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2013-2017 © Laboratoire Interdisciplinaire des Energies de Demain - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.28